Comment bouturer un rosier : que faut-il faire ?

Les rosiers sont parmi les choses les plus agréables, que l’on puisse voir en ce monde, une beauté magnifique, la nature, les couleurs, les parfums, tant d’odeurs, de différences, de beauté…

Les roses ne viennent pas de nul part, il leur faut un nid, une maison, un lieu de création, et ce lieu c’est le rosier, qui de loin ressemble à un énorme bouquet de fleurs, aux couleurs magnifiques, vives, selon la nature et le type de roses.

Il faut savoir, qu’il est tout à fait possible de bouturer toutes sortes de rosiers, mais attention à ne pas en faire pour un usage commercial, car le domaine des fleurs est très stricte, le marché est impitoyable et il y’a des fleurs protégées, qui ont leurs créateurs, donc si vous en créez dans le but d’en vendre par exemple, il faudra bien savoir où vous mettez les pieds.

Si non, si c’est pour usage personnel, pour son propre jardin ou autre, là il n’y a aucun souci, il est tout à fait possible, de faire tout ce que vous voulez avec votre rosier.

Comment bouturer un rosier : comment procéder au bouturage ?

Bouturer un rosier est une opération assez simple, il faudra avoir un minimum de connaissances dans le domaine, pour pouvoir mener à bien cette mission, il n’est donc pas obligatoirement nécessaire d’avoir la main verte, car cela ne demande que quelques minutes, pour que l’opération soit faite.

Sachez que la période idéale pour bouturer un rosier, est éventuellement :

  • depuis le début du mois d’août;
  • jusqu’à la fin octobre.

Pour cela, il faudra prélever des branches, de l’année défleurie en faisant attention à ce que les rameaux contiennent à peu prés 6 à 8 feuilles, ainsi que des bourgeons (il faut faire attention à choisir des rameaux saints, si vous voyez des taches au dessus, ou une maladie, ne les choisissiez pas).

Il faudra ensuite bien éliminer la tête de chaque tige (au niveau des fleurs fanées, en faisant en sorte de toujours garder deux feuilles en haut).

Après cela, pour obtenir une bouture qui va de 10 jusqu’à 20 cm, il faudra couper les tiges en biseau et appliquer une poudre d’hormones, puis planter vos boutures (n’hésitez pas utiliser le terreau, si vous n’avez pas une bonne qualité de terre).

Comment bouturer un rosier : que faut-il tenir en compte ?

Bouturer un rosier ne prend pas beaucoup de temps, et plus vous pratiquez plus vous aurez de facilités et d’expérience, il vous faudra donc un peu de temps pour vous y habituer et avoir la main.

Mais avant cela, il faut savoir que l’humidité est très importante, quand on veut garder son rosier en vie et en bonne santé.

En effet, il faut maintenir un bon niveau d’humidité, pour que la plantation puisse s’épanouir et donner de jolies roses par la suite.

  • le maintien de l’humidité est très important,
  • ne pas bouturer des tiges malades.

A propos de l'auteur

Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *